+50% d’échanges interentreprises enregistrés sur France Barter ce dernier trimestre

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Répondant concrètement à la problématique n°1 des entreprises impactées par la pandémie, le 1er réseau français de troc interentreprises permet désormais à 1 750 TPE-PME de commercer (acheter et vendre) entre elles, sans sortir le moindre euro. France Barter a ainsi permis à 150 entreprises de réaliser des ventes grâce au troc et ce pendant la crise.

Une croissance de 50% des échanges ces 10 dernières semaines

Les indépendants, TPE et PME membres impliqués sur cette place de marché d’échange y trouvent de nouveaux débouchés commerciaux d’une part et répondent à leurs besoins court-terme de trésorerie d’autre part.

 

« Exactement les deux choses auxquelles ils n’avaient plus accès dès le début de la crise ! » Explique Samuel Cohen (co-fondateur France Barter). «  Chaque société partage et échange ses ressources grâce à une unité de compte transactionnelle, appelée le Barter Euros, qui fluidifie les échanges sans impliquer leur trésorerie plus que précieuse en ces temps difficiles »

 

Dès la création de leurs comptes, les indépendants, TPE et PME inscrites peuvent immédiatement réaliser des achats (en Barters) de produits ou services dont ils ont besoin, tout en ménageant leur trésorerie. En contrepartie, ils auront à leur tour à réaliser des ventes qui seront facturées en Barters auprès des membres du réseau. « La boucle est ainsi bouclée ! »

 

Avec 50% d’échanges supplémentaires constatés au cours de ces 10 dernières semaines (par rapport à d’habitude), le Barter est plébiscité par ses membres comme solution pour traverser les difficultés économiques rencontrées.

« Nous avons vendu 4 prestations de design graphiques en 3 semaines en plein cœur de la crise grâce à la plateforme » explique Nicolas dirigeant de l’agence Maker of nothing.

 

De plus, en pivotant sur des bourses d’échanges 100% digitales en visio au cours desquelles tous les membres peuvent se présenter chacun leur tour, la startup a aussi gagner en fluidité opérationnelles des échanges ce qui participe évidemment à la hausse du nombre de transactions enregistrées.

Une plateforme digitale qui cartographie les offres et besoins de chaque entreprise pour favoriser les transactions entre membres

Derrière cette révolution, le succès d’un modèle ‘phygital’ avec à la fois un algorithme de ‘matching’ permettant des générer des rapprochements entre offres et besoins exprimés par les membres, mais aussi le travail des animateurs du réseau pour faciliter les mises en relation et en assurer le suivi.

 

Des rencontres réseaux (physiques ou digitales depuis la crise) sont organisées sous forme de « Bourse aux échanges » durant lesquelles chaque entreprise est invitée à présenter ses offres et ses besoins : une vraie occasion de trouver à la fois des clients et des fournisseurs sous un format régulier mais très peu contraignant et très apprécié des membres.

 

Un point clé : La taille et la force de 1er réseau d’échanges en France permet désormais de faire crédit à chaque nouvel inscrit permettant ainsi aux entreprises d’acheter un produit ou un service sans dépenser d’argent.

Un fintech soutenue par les banques et l’Etat

Conscients de l’émergence de modèles financiers alternatifs, La Caisse d’Épargne et le Crédit Coopératif ont soutenu financièrement cette Fintech coopérative et sont prêts aujourd’hui à ouvrir leurs réseaux afin d’offrir à leurs clients l’opportunité de tester une économie alternative.

 

Soucieux d’encourager et d’encadrer cette pratique l’État, à travers le ministère de l’Économie a validé le modèle comptable et fiscale du batering.

 

La ville de Paris et d’autres collectivités étudient la mise en place d’un système Barter sur leurs territoires pour booster les relations inter-entreprises grâce à cet outil digital innovant qui propose de faire circuler localement les produits et services.

Il y a quelques semaines, Finance Innovation organisait son premier Webinar [Deconfintech], pour rebondir avec la crise, sur le Barter. France Barter était de la partie avec WIR Bank !

A propos :

Lancé en septembre 2014 avec des bureaux à Paris et Lyon, la startup France Barter est une place de marché online proposant aux TPE et PME françaises un mode de commerce innovant basé sur l’échange de produits et de services. Pour organiser ces échanges les entreprises s’affilient à une société coopérative et peuvent acheter et vendre sur le réseau par l’intermédiaire d’une unité de compte appelée le Barter €uros. www.francebarter.coop

CONTACT

Samuel COHEN, Co-fondateur 06 14 98 91 04 samuel@francebarter.coop