Algonano : une formation en alternance pour préparer l’industrie financière aux enjeux de demain

algonano
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Si l’industrie financière a compris les enjeux de la digitalisation, la formation est une étape qui demande une montée en compétence en phase avec la réalité du terrain. Algonano a ainsi initié un parcours en alternance qui permet de répondre à ces problématiques. Jean-Marc Mauchien, CEO d’Algonano, nous présente ce projet ambitieux.

 

 

Pouvez-vous présenter Algonano en quelques mots ?

 

ALGONANO-ACADEMIE est un centre de compétences scientifiques issu de la société ALGONANO, société de conseil en stratégie et d’expertise pour l’innovation.

 

ALGONANO-ACADEMIE a conçu un programme de formation, pour l’Intelligence Artificielle, la Blockchain et l’informatique Quantique, en perspective avec le Livre Blanc du pôle de compétitivité international FINANCE INNOVATION pour les métiers de la Banque et Assurance.

 

 

Comment est née l’idée de créer cette formation ? S’appuie-t-elle sur un constat que vous avez réalisé ?

 

Cette formation est née du constat fait par le pôle de compétitivité Finance Innovation dans son livre blanc intelligence artificielle blockchain et technologies quantiques au service de la finance de demain

 

Le livre blanc de FINANCE INNOVATION a identifié trois technologies permettant aux métiers de la finance d’accélérer leur transformation numérique voire de changer d’échelle : l’intelligence artificielle, la blockchain et les technologies quantiques. ALGONANO-ACADEMIE en collaboration avec le pôle de compétitivité FINANCE INNOVATION a créé le parcours de Formation INNOFI pour répondre aux besoins de ses partenaires de la filière FINANCE et apporter la solution aux recommandations des 18 DIP (Domaines d’Innovations Prioritaires) sur les trois piliers Disruptifs du temple de la Finance.

 

 

À qui s’adresse cette formation ? Quelles sont les modalités pour l’intégrer ?

 

Cette formation s’adresse à des Bac +5 (math, ingénieur, masters) Nous avons élaboré un parcours de formation de 27 semaines en alternance par binômes afin que l’alternant puisse s’approprier les technologies et les mettre en œuvre. Les alternants suivent des modules de formation sur la gestion de projets : le RGPD (DPO) droit européen, éthique et déontologie dans les projets IA et blockchain, ainsi qu’un ensemble de certifications. Cette alternance entre dans le cadre des contrats de professionnalisation.

 

Concernant L’emploi, le secret de l’intelligence artificielle c’est l’humain et finalement la capacité à mettre en musique l’information, c’est ce qui va se faire finalement, assouplir et changer les organisations de demain c’est le cœur du sujet et c’est que le capital humain.

 

 

Selon vous les technologies quantiques, la blockchain et l’IA sont les trois piliers de la finance : pouvez-vous en quelques mots nous expliquer pourquoi ? 

 

Les constats du libre blanc sont clairs, il a identifié ces trois piliers du temple de la finance comme étant les plus disruptifs. Les professionnels sont conscients du besoin de palier ce déficit de compétences dans leurs entreprises. Il est urgent d’intervenir et de transmettre des savoirs et des connaissances avec un parcours de formation au format adapté pour répondre à cette problématique : acculturer et former à l’IA, accompagner la transformation des métiers, vers un dialogue humain-machine empathique, simplifier les processus de mise en conformité et faciliter la gestion des risques, solliciter le client par l’IA, augmenter la présence du conseiller face au client.

 

La blockchain est un tiers de confiance qui bouleverse les professions. Elle initie les Smart contrats, la crypto monnaie, les technologies dures de cryptographie.  Il n’est plus question de s’interroger sur son utilisation, elle est déjà présente dans bien des domaines comme la banque-assurance. Elle est devenue enjeu vital.

 

Concernant le quantique, il devient important d’intervenir pour protéger nos institutions du risque majeur qui peut arriver à tout moment. La profession doit disposer en son sein des compétences indispensables capables d’intervenir mais surtout d’insuffler une culture quantique, afin d’être en veille permanente. Anticiper le risque est une obligation dans l’environnement dans lesquelles ces instituions travaillent.

 

 

Pensez-vous que ce trio est bien compris et intégré par les acteurs de l’industrie financière à l’heure actuelle ? 

 

Nous pensons que l’ensemble de la filière a compris les enjeux de ces technologies puisqu’elles en sont les initiatrices et qu’elles ont défini leurs besoins dans les DIP.

 

Par ailleurs, nous pensons que les enjeux stratégiques de l’industrie financière sont, dans cette période très spécifique, une opportunité à ne pas rater (les hésitations d’aujourd’hui seront les regrets de demain).

 

 

Une finance plus transparente, plus éthique et responsable : utopie ou projet possible et atteignable selon vous ? 

 

La filière est déjà très impliquée dans ces domaines, toutefois, elle ne reste pas à l’abri de dérapages dû notamment aux qualités disruptives de ces technologies. C’est le devoir de tous les acteurs de la finance et de l’assurance d’utiliser les connaissances de ces technologies dans des fonctions de protection et d’approche plus responsables et éthiques.

 

Informations : https://algonanoacademie.fr