[Interview] Chambre de Commerce Française de Singapour : Comment l’écosystème FinTech de Singapour a vécu la crise du COVID-19

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les FinTech ont le vent en poupe en Asie, et notamment à Singapour, qui s’impose comme la 4ème région mondiale en la matière. Comment cet écosystème a vécu la crise sanitaire que nous venons de connaître ? Marie Lemonnier, Business Development Manager à la Chambre de Commerce Française de Singapour, nous éclaire sur l’état de santé des FinTechs au pays de la « ville jardin ».    

 

 

En quelques mots, comment décririez-vous l’écosystème FinTech de Singapour ? Quelles sont ses principales caractéristiques ?

 

Singapour est un centre financier d’échelle internationale et un hub incontournable dans le secteur FinTech. Le secteur banque et assurance contribue à plus 13% du PIB national et a connu une progression de 4,1% en 2019.

Aujourd’hui il existe près de 200 institutions financières et 250 fonds d’investissement dont 150 fonds de capital-risque. Le secteur emploie plus de 200 000 personnes. La place bancaire est très internationalisée avec pas moins de 117 banques étrangères et 3 groupes bancaires locaux (DBS, OCBC and UOB).

 

Pour donner quelques chiffres, en 2019, Singapour se classe 5ème centre financier le plus compétitif au monde, 3ème place financière mondiale pour les opérations de changes et 1ère place mondiale en pénétration bancaire en ligne.

Si nous faisons un focus sur le secteur de la FinTech, Singapour s’est positionnée comme la 4ème région mondiale de la FinTech et compte la plus grande concentration de startups dans la région d’Asie du Sud-Est avec plus de 1 100 startups FinTech et plus de 50 labs d’innovation dans ce secteur.

 

Cette industrie connait un essor considérable, notamment en ce qui concerne les secteurs tels que l’Intelligence Artificielle et la Blockchain. Les investissements en FinTech ont atteint un record en 2019 avec près 707 Millions de dollars USD.

Il est important de comprendre qu’à Singapour l’écosystème FinTech est très connecté et innovant. La MAS – Monetary Authority of Singapore – qui est la banque centrale et l’autorité de régulation financière de Singapour joue un rôle important. Ayant compris l’enjeu des technologies financières, un FinTech Office a ainsi été créé au sein de la MAS avec pour objectif de faciliter la création de start-up FinTech et leur collaboration avec le système financier en place.

 

 

Comment cet écosystème a vécu la crise du COVID-19 ? 

 

Singapour a connu un confinement de près de 2 mois et aujourd’hui se situe dans la phase 2 du déconfinement. Pour faire face à la crise, fin mai, le gouvernement a lancé un 4ème plan de 33 Mds SGD (23 Mds USD) pour soutenir l’économie. Ces mesures s’adressent à la fois aux entreprises, aux travailleurs et aux ménages. Au total, les quatre plans successifs représentent 92 Mds SGD (65 Mds USD) soit 19 % du PIB.

 

Néanmoins, les activités financières n’ont pas été pleinement impactées par le confinement car elles sont considérées comme des services essentiels.

 

La chambre de commerce française de Singapour (FCCS) a également pris part à l’entraide pendant cette période en développement une plateforme collaborative permettant aux sociétés de proposer une solution / un produit et de permettre la mise en relation avec ceux qui en ont besoin. Plus de 80 solutions ont été proposées et plus de 50 mises en relation ont été faites.

 

Si l’on se concentre uniquement sur le secteur de la FinTech, ce dernier fut également soutenu par le gouvernement singapourien. La MAS a lancé 2 plans successifs spécifiquement dédiés au soutien des FinTechs.

 

Le premier, lancé en avril, est un plan d’aide d’une valeur de 87,5 M USD à destination des institutions financières et des FinTechs pour soutenir et renforcer leurs capacités à long terme.

 

Le second plan fut lancé en mai et représente 4,3 M de USD. Les FinTechs éligibles pourront demander une subvention pour couvrir leurs besoins en fonds de roulement ou encore pour financer un PoC (« proof of concept »).

Ces deux plans de soutien d’une valeur total de 91,8 M de USD démontrent la volonté de Singapour de poursuivre l’innovation dans le secteur financier.

 

 

Est-ce que les FinTechs ont su / pu apporter leur soutien aux grands groupes avec des solutions innovantes ? 

 

Ce qui en France pourrait relever du secteur FinTech est déjà à Singapour intégré dans les offres des institutions bancaires (paiement CtoC, sans contact…).

 

Le 28 janvier 2020, juste avant la crise du Covid, le Payment Services Act (PS ACT) est entrée en vigueur. Cette loi porte sur la réglementation des systèmes de paiement et des prestataires de services de paiement à Singapour et a trois objectifs :

  • Assurer la sécurité réglementaire et la protection des consommateurs
  • Encourager l’innovation et la croissance des services de paiements
  • Développer l’innovation dans les services financiers et donc dans le secteur FinTech

 Une des conséquences a été l’ouverture de nouvelles licences de banques en ligne qui permettent à des entités, y compris des acteurs non bancaires, d’exercer des activités de banque numérique à Singapour. L’opposition FinTechs / grands groupes s’estompe plus.

 

 

L’après COVID-19 : comment les FinTechs gèrent cette nouvelle phase ? Est-ce que le spectre d’une nouvelle vague du COVID-19 les encourage encore plus à anticiper ? 

 

Singapour a toujours été tournée vers l’innovation et l’anticipation des nouvelles tendances et des enjeux de demain.

 

Début juin, la MAS a lancé un concours de 1,2 million de dollars US pour rechercher des solutions innovantes qui peuvent aider les institutions financières à répondre à deux défis mondiaux cruciaux : le Covid-19 et le changement climatique.

Les solutions proposées par les FinTech Par aideront les institutions financières à s’adapter au nouvel environnement opérationnel déclenché par la pandémie Covid-19, ainsi qu’à favoriser le développement de la Green Finance en Asie et dans le monde.

 

On voit bien que la situation actuelle rebat les cartes sur les innovations et que le secteur FinTech joue clairement un rôle dans ce que sera les innovations de demain.

 

Un évènement à ne pas manquer durant cette fin d’année est le Singapore FinTech Festival ! Il s’agit du plus grand événement autour des technologies financières au monde (45 000 visiteurs, décideurs et investisseurs de plus de 130 pays). Le FinTech Festival est considéré par la communauté FinTech comme la plus grande plateforme de rencontre et d’échange du secteur et positionne Singapour comme hub international de cette communauté innovante.

Cette année et pour l’occasion, la Team France Export organise un Virtuel French Tech Tour afin de proposer aux startups innovantes de bénéficier d’un programme d’accélération pour découvrir et développer son activité en Asie du Sud-Est (Malaisie et Singapour). Pour plus d’information : Marie Lemonnier – Chambre de Commerce Française de Singapour : mlemonnier(@)fccsingapore.com