ComptaLab : un label au service de l’innovation dans le secteur comptable

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

L’écosystème Fintech français continue d’innover. Parmi les dernières initiatives, voici ComptaLab, initié par 5 start-ups de l’expertise comptable. Benoît Maury, le président du label, nous explique la genèse de ce projet qui met en lumière de façon inédite le métier d’expert-comptable.

 

 

Pouvez-vous présenter le projet ComptaLab en quelques mots ?

 

ComptaLab est un label ayant vocation à promouvoir l’innovation au sein de la profession comptable. Nous sommes aujourd’hui 5 sociétés réunies sous cette bannière mais notre but est de réunir un maximum d’éditeurs logiciels (éditeurs nouveaux ou historiques de la profession), sociétés de conseil et institutions sous ce label.

 

Le point clef du label est sa volonté d’agir en faveur de la profession. Nous nous positionnons au-delà de notre démarche commerciale ou concurrentielle. La profession a été longtemps immobile face aux évolutions technologiques et aux innovations diverses. Aujourd’hui, de plus en plus de sociétés émergent pour proposer de nombreux services aux cabinets. Les cabinets eux-même font leur mutation et de nombreux experts-comptables portent un discours novateur et progressiste (aussi bien au niveau de leur gouvernance, de leur organisation ou de leur communication). C’est le moment ou jamais de fédérer ces initiatives.

 

Le label va réunir différentes parties prenantes : les start-up adhérentes ; les éditeurs historiques partenaires du label ; les partenaires institutionnels ; ainsi qu’une communauté de professionnels du chiffre. Ensemble, nous oeuvrons pour accompagner les experts-comptables dans leur transition digitale, créer de l’émulation et de la solidarité chez les éditeurs fournisseurs des experts-comptables, et porter un ensemble d’innovations technologiques et organisationnelles.

 

 

Le métier d’expert-comptable est en pleine mutation. Est-ce que la crise sanitaire actuelle va aussi impacter ce métier, aussi bien dans son champ d’action et dans son fonctionnement ?

 

Difficile de mesurer l’impact de la crise sur l’activité des cabinets. Forcément, si les entreprises sont impactées, leur conseiller principal (l’expert-comptable), sera aussi impacté.

 

Le réel impact à court terme que nous avons noté a trait à l’organisation des cabinets. La crise a obligé les cabinets à passer en télétravail. Ce n’est pas anodin pour une profession qui était jusqu’à présent peu digitalisée. Les cabinets ont dû faire évoluer très rapidement leurs processus de production ; leur management ; et leur relation client. Il a permis aux cabinets de s’apercevoir qu’une autre organisation était possible et était bénéfique. Nous pensons que cette crise va marquer une nouvelle ère dans la digitalisation des cabinets.

 

 

Avec ComptaLab, est-ce que l’on dispose d’un indicateur concernant l’esprit d’innovation qui règne en France ? Que pensez-vous de l’écosystème Fintech en France et de son évolution ces dernières années ?

 

Jusqu’à présent, Fintech rimait surtout avec services de paiement ou de gestion financière à proprement parler. Cependant, ces derniers mois les innovations au sein de la profession du chiffre explosent. L’innovation prend des formes diverses (techniques, organisationnelles etc.). ComptaLab en est un symbole.

 

Cependant, il est important de noter que l’innovation ne doit pas se résumer à une simple amélioration ou automatisation de processus. La crise du Covid en est le témoin, nous avons besoin d’innovations de rupture dans la manière dont nous envisageons la société et nos organisations. L’heure n’est peut-être plus au « Winner takes all » mais à la coopération, les entreprises de notre secteur d’activité en ont de plus en plus conscience.