Enfin une solution pour sécuriser les paiements

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Aujourd’hui, il existe une solution pour répondre à la problématique assez connue auxquels les métiers de paiement font face, à savoir la sécurité cryptographique. Rencontre avec Bruno Sanglé-Ferrière, président de Carrousel Digital.

En bref :

Depuis 2018, Carrousel Digital, au Royaume-Uni conçoit, en partenariat avec Marbeuf Conseil et Recherche en France, des systèmes de sécurité permettant d’améliorer la sécurité des systèmes de paiement dans une ère post informatique quantique. Avant cela la société, sous le nom de Carrousel Capital Limited, était spécialisée dans le domaine de la gestion de fonds d’investissement.

Bio express :

Bruno Sanglé-Ferrière, ingénieur de l’école Centrale des Arts et Manufacture de Paris, a commencé sa carrière au sein de la Société Générale en tant que trader. Aujourd’hui, il est président de Marbeuf Conseil et Recherche et directeur de Carrousel Capital Limited.

Depuis 2018, vous concevez des systèmes de sécurité permettant d’améliorer la sécurité des systèmes de paiement dans une ère post informatique quantique. Qu’en est-il ?

En effet, issus du monde de la finance, nous nous positionnons historiquement dans le domaine de la gestion de fonds d’investissement. En 2018, nous avons fait le choix de changer notre domaine d’activité pour développer un système de portage d’informations sécurisé sur objets électroniques. Notre expertise et notre savoir-faire s’illustrent par le développement d’un nouveau produit innovant breveté qui s’adresse à une grande panoplie de clients, notamment le publique, les administrations et les banques.

 

Vous avez créé un produit révolutionnaire pour le secteur bancaire…

En effet, nous avons développé un système de portage d’informations sécurisé sur objets électroniques utilisant un double lecteur et des cartes. Le lecteur peut incorporer des moyens de contrôle biométriques ou une saisie de code pour autoriser l’affichage des documents ou leur transfert, dont le transfert d’argent. Il s’agit d’un produit innovant qui s’adresse à une grande panoplie de clients. Il s’agit d’une technologie indépendante et fonctionnelle en mode hors réseau, sécurisée et potentiellement multi-opérateur. Cet objet peut donc être très bénéfique pour l’évolution de l’informatique bancaire.

En mode cash, nous offrons deux versions, la première pour le grand public permettant d’avoir l’argent sur la carte, comme pour un billet de banque, l’autre, pour les banques ou gros montants, faisant de même mais permettant d’invalider tout paiement dès une déclaration d’annulation de la carte, et de récupérer par la suite les sommes qu’elle porte.

 

Quels en sont les avantages ?

La sécurité cryptographique est aujourd’hui une véritable problématique. D’ailleurs, la majorité des systèmes de signatures électroniques ont été signalés hackables : d’une part par la possibilité de circonvenir au hash, d’autre part par la venue des ordinateurs quantiques dont le nombre de Qbit dépasse enfin la taille de certaines clés de cryptage. Notre système est conçu pour pallier à ces deux inconvénients, d’une part grâce à l’utilisation de notre solution de hash aléatoire pour laquelle un autre brevet a déjà été publié, d’autre part pas l’utilisation de clés à usage uniques, par définition résistantes à tout algorithme, même quantique. . Notre système répond donc à ces problématiques d’une manière optimale, et pérenne tout en permettant de plus de détcter des  fraudes éventuelles venant d’intrusion ou de modification du matériel. Nos solutions peuvent également répondre à des problématiques relatives aux papiers d’identité et au portage restreint de documents limitant la circulation à des personnels autorisés.