Face au manque de trésorerie des entreprises, la startup France Barter démocratise l’économie du troc

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
  • Modèle de financement alternatif basé sur le troc

  • 1500 entreprises membres partout en France

  •  20% d’utilisateurs en plus chaque mois en moyenne

  • 4 déploiements d’écosystèmes locaux en 2020

Créée à Lyon en 2014, France Barter développe une plateforme coopérative légale et sécurisée de troc B2B qui permet aux entreprises de faire des économies de trésorerie en remplaçant des achats par des échanges de produits ou de services. Dans un contexte de crise qui fragilise grandement la situation financière des entreprises, la startup basée à Lyon et Paris enregistre chaque mois depuis Avril une hausse moyenne de 20% d’utilisateurs.

 

Le réseau France Barter compte plus de 1500 adhérents : du producteur de café à l’agence digitale spécialisée en acquisition de trafic, en passant par l’espace de coworking, le menuisier ou encore le cabinet comptable. «Rejoindre le réseau France Barter est extrêmement simple pour les entreprises. Il leur suffit de se créér un profil en ligne. Une fois leur santé financière vérifiée par nos animateurs réseaux, elles reçoivent des propositions de transactions » explique Arthur Bard le cofondateur de France Barter. Plusieurs Chambres de commerce et collectivités territoriales ont récemment contacté les fondateurs de France Barter afin de mettre en place une plateforme de troc pour les entreprises de leurs territoires. Des plateformes de Barter sont également en cours de déploiement dans les secteurs de l’agriculture, l’industrie et le monde du spectacle.

 

Des experts BtoB animent quotidiennement le réseau France Barter afin de favoriser les mises en relation via notamment l’organisation de bourses aux échanges qui permettent aux entreprises de trouver à la fois des clients mais aussi des fournisseurs.

 

« Les entreprises adhérentes peuvent ainsi présenter leurs activités et y faire leurs courses sans débourser un euro de leur trésorerie » souligne Arthur Bard.

Finance alternative : une offre reconnue et complémentaire au système bancaire

France Barter est financée et soutenue par le groupe Caisse d’Epargne Rhône Alpes via Le HUB612, so HUB d’a a e e t FinTech basé à Lyon. La Caisse des Dépôts s’intéresse également à l’initiative. Dans une récente étude1, l’institution financière publique, écrit: «France Barter a constitué une solution de résilience importante suite au ralentissement économique causé par la crise Covid-19 […] Cet outil a été particulièrement utile aux petites et moyennes entreprises qui ont rencontré des problématiques de trésorerie pendant la crise sanitaire. » A noter également que la Ville de Paris a offert l’adhésion à certaines entreprises sociales de s territoire pour qu’elles y trouvent des services permettant le maintien de leur activité sans avoir à débourser de liquidités.

A propos de France Barter

Lancée en septembre 2014, la coopérative France Barter est une place de marché online proposant au TPE et PME françaises un mode de commerce innovant basé sur l’échange de produits et de services. Pour organiser ces échanges, les entreprises s’affilient à une société coopérative et peuvent acheter et vendre sur le réseau par l’intermédiaire d’une unité de compte appelée les Barter €uros. Plus d’informations sur www.francebarter.coop

Contact presse

Arthur BARD // Co-fondateur – Bureau de LYON // 06 75 28 81 61 //

arthur@francebarter.coop