#InsurtechBiz 2020: Stéphane Houin, Directeur des offres digitales pour les services financiers, CGI

cgi
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

L’écosystème assurantiel s’est réuni au cœur de Paris du 28 septembre au 1er octobre 2020 pour la 4e édition de l’Insurtech Business Week. Organisé par le Pôle FINANCE INNOVATION, Insurtech Business Week  est l’événement européen incontournable en matière d’innovation dans le domaine de l’assurance, de l’assistance, de la prévention et de la réassurance, qui réunit pendant 4 jours, les acteurs clés de cet écosystème.

 

 

Rencontre avec Stéphane Houin, Directeur des offres digitales pour les services financiers, CGI :

 

 

« Nous avons choisi en tant que CGI de soutenir effectivement le Pôle de compétitivité Finance Innovation pour plusieurs raisons. D’abord, c’est une relation qui est historique. C’est un soutien qui s’inscrit dans la durée depuis plusieurs années maintenant et qui est effectivement un vecteur pour nous, extrêmement intéressant et une visibilité sans faille sur l’évolution des usages et aussi l’évolution de l’écosystème fintech, que ce soit sur la partie insurtech ou pas.

Ça nous permet aussi de pouvoir mettre en relation ces structures avec nos clients plus traditionnels qui sont les grands groupes, ce qui permet de faciliter de nouvelles opportunités de collaboration entre petites structures, startups et grands comptes.

 

Pourquoi ce soutien particulier pour l’Insurtech Business Week ? Tout simplement parce que l’assurance, malheureusement, était défaillante depuis de nombreuses années sur la dimension innovation. Et il est vrai que cette opportunité qui nous était offerte avec cet événement permet de remettre en avant effectivement toute l’activité qui est porteuse aujourd’hui de futurs business de demain, avec cet écosystème de startup qui sont extrêmement matures, de plus en plus, même si elles ont mis du temps à arriver sur le marché.

 

Aujourd’hui, on a des startups qui ont un business model bien travaillé et qui est à maturité pour effectivement proposer à la fois des innovations technologiques, mais surtout des innovations d’usage qui apportent de vraies réponses à de vrais problèmes historiques ».