Particeep : digitalisation et force tranquille

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Depuis sa création en 2013, l’équipe de Particeep a su s’imposer en proposant des services innovants permettant aux banques, assureurs, sociétés de gestions et à leurs distributeurs des solutions clés en main pour commercialiser leurs produits et services financiers. Le contexte actuel est en train de bouleverser nos rapports avec les mondes de la banque et de l’assurance. Steve Fogue, Président et co-fondateur de Particeep, nous explique comment cette Fintech prometteuse a réussi à s’adapter pendant cette période de crise inédite.

 

 

De Particeep Finstore à Particeep Plug, vos projets se sont vite développés. Quel regard portez-vous sur l’évolution de Particeep depuis ses débuts ? 

 

Depuis la création de Particeep en 2013, nous avons pour vision de transformer tout site web ou application mobile en point de vente digital de produits et services financiers.

 

Nous effectuons une veille permanente du marché et des attentes des consommateurs de services financiers afin d’apporter aux banques, aux assurances et aux sociétés de gestion, les meilleures solutions technologiques de distribution en ligne de leurs produits et services.

 

Quand nous pensons à l’évolution de Particeep, plusieurs étapes clés viennent à l’esprit :

  • Nous avons réussi à créer une gamme de produits cohérente nous permettant de proposer des solutions de distribution clé en main dédiées aux produits bancaires, d’assurances et de placements. Il est donc possible pour les acteurs de l’industrie financière de s’appuyer sur les solutions Particeep Plug et Particeep Finstore pour déployer une stratégie complète de digitalisation de la commercialisation de leurs offres ;
  • Nous avons su nous adapter aux évolutions réglementaires majeures du secteur bancaire à savoir la DSP2 en développant la solution Particeep Plug qui est une solution d’open banking dédiée à la distribution directe et intermédiée de produits bancaires et d’assurances ;
  • Nous avons validé le déploiement de nos solutions à l’international en ayant des clients aux Etats-Unis, aux Emirats Arabes Unis ainsi que des relais de commercialisation dans des pays comme l’Allemagne ou le Portugal.
  • Nous avons gardé une croissance soutenue supérieure à 70% / an tout en gardant une équipe à taille humaine et en développant une culture d’entreprise basée sur la disruption, l’autonomie, la performance et une organisation horizontale.

 

 

Particeep a su très vite réagir face au confinement : quels accompagnements avez-vous mis en place pour vos clients et vos collaborateurs ? 

 

Concernant nos collaborateurs, nous avons opté pour le télétravail avant l’annonce du Président du 16 mars.

 

Notre infrastructure de production en interne étant déjà basée sur des outils distants nous a permis de nous adapter très rapidement afin de maintenir notre qualité de service.

 

Nous avons également décidé que Particeep ne pèserait ni sur les dépenses publiques ; ni sur les chiffres du chômage ; nous n’avons pas opté pour le chômage partiel, nous avons maintenus l’ensemble des salaires et nous n’avons pas mis en standby nos recrutements.

 

Pour nos clients, nous avons accepté la mensualisation du paiement de nos licences et avons mis en place pour certains des délais de paiement.

 

Notre bureau a de nouveau ouvert ses portes à partir du 2 juin pour recevoir des prospects et des clients dans le respect de la réglementation et des règles sanitaires. Nous avons installé des distributeurs de gels dans les bureaux, nous distribuons des kits Covid-19 à nos collaborateurs, nous proposons des masques à tous nos visiteurs, etc. Nous appliquons toutes les règles de sécurité : distanciation, mise à disposition de gel hydroalcoolique, nettoyage régulier des locaux afin d’assurer la bonne santé de nos collaborateurs, de nos clients et de nos partenaires.

 

 

Cette crise sanitaire semble démontrer que la digitalisation s’impose de plus en plus comme le mode de fonctionnement de demain : il a permis à certaines entreprises de maintenir leurs activités. Que pensez-vous de cette agilité qui se démocratise dans le monde des Fintech et au-delà ? 

 

Effectivement, cette crise a démontré l’importance de la digitalisation de la vente des produits financiers, notamment chez nos prospects banques, assurances et sociétés de gestion.

 

Ces derniers ont été forcés à réduire leurs effectifs et à fermer certaines agences physiques.

 

Les services de production ont été maintenus mais l’acquisition de nouveaux clients s’est fortement dégradée faute de solutions permettant la commercialisation en ligne.

 

Cette contraction forte de l’offre de services financiers couplée et cette incapacité à adresser les besoins de souscription en ligne a créé un choc qui a contribué à la priorisation des stratégies de transformation digitale.

 

A titre d’exemple, depuis le début du confinement :

 

Nous avons constaté une hausse de la demande de nos solutions clés en main de distribution en ligne des services financiers de plus de 50%, les cycles de vente de nos produits Particeep Plug et Particeep Finstore se sont réduits considérablement passant de plusieurs mois à quelques jours dans certains cas.

 

Nous avons signé deux fois plus de contrats durant ce trimestre de confinement comparé au trimestre dernier.

 

Nous restons très optimistes quant à l’après confinement car nous sommes persuadés que le service financier de demain devra pouvoir être consommé sur tout site web propriétaire, partenaire, à n’importe quel moment et depuis son portable, sa tablette ou son ordinateur.

 

Nous restons toutefois prudents sur l’avenir de notre marché car nous vivons une crise sans précédent qui affectera certainement la capacité de création de la valeur à terme autant pour les fintechs que pour les acteurs de l’industrie financière.

 

 

Concernant votre actualité : Particeep a été récemment sélectionné Fintech de la semaine par Fintech Talents, reçu le trophée Best Open Banking APIs Europe 2020 de Global Banking & Finance Review et selon un récent classement de Plimsoll vous êtes la 44ème entreprise ayant la meilleure croissance de vente sur plus de 1285 éditeurs de logiciels analysés. Quels sont vos projets à venir ? 

 

Nous ambitionnons d’atteindre une meilleure place dans le classement Plimsoll l’an prochain.

 

Comme vous l’avez mentionné, nous avons été sélectionnés par Fintech Talents, en plein confinement, pour présenter nos solutions de distribution en ligne des produits et services financiers aux banques, assurances et sociétés de gestion anglaises.

 

Nous avons également récemment obtenu le trophée Best Open Banking APIs 2020 de Global Banking & Finance Review.

 

Notre ambition est de devenir une solution plus globale, plus internationale, plus scalable.

 

Notre force commerciale directe et indirecte cible de plus en plus les marchés internationaux car nos solutions y sont de plus en plus demandées.

 

Récemment, AMFIE, un acteur financier Luxembourgeois a opté pour l’utilisation de la solution Particeep Plug afin de dématérialiser son processus d’ouverture de compte en ligne.

 

Notre solution Particeep Finstore dédiée à la commercialisation de produits de placement a été également choisie par un acteur de la gestion d’actifs aux Etats-Unis et aux Emirats arabes unis.

 

Du côté de la solution Particeep Finstore, un partenariat avec un grand éditeur de logiciel international sera dévoilé dans les prochaines semaines, pour servir un client allemand.