« Préserver la diversité de notre écosystème en contribuant à son développement. » par Philippe Andrieu

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

BeeAM a été créé il y a cinq ans. Sa dénomination sociale est la traduction d’une volonté de servir et d’accompagner la gestion d’actifs dans de nombreux domaines. Le nom de Bee (abeille) s’est naturellement imposé. Il correspond à notre approche et à notre vision de l’industrie. L’abeille symbolise pour nous la richesse que procure la diversité des écosystèmes.

L’irruption du virus Covid 19 bouleverse l’ensemble des écosystèmes humains et nous rappelle la vulnérabilité de notre nature. En détruisant la diversité des espèces animales, leurs habitats, et en érigeant en dogme la délocalisation nous nous sommes également déstabilisés.


De même que la santé de l’écosystème du vivant dépend de la préservation des espèces animales et végétales, l’écosystème de la gestion d’actifs ne peut fonctionner durablement sans une grande diversité d’acteurs. Observons les évolutions qui exercent une influence directe sur cette diversité.

La consolidation du secteur de l’Asset Management

Les effets conjugués d’une inflation réglementaire, d’une pression concurrentielle, de rendements durablement bas, d’une forte croissance de la gestion passive, d’un marché institutionnel lui-même de plus en plus concentré, entraînent la compression des marges et érodent la compétitivité en réduisant les capacités d’investissement des gestionnaires d’actifs. Ils conduisent à la rationalisation.


Les cessions et rapprochements qui en ont résulté ont permis de créer des acteurs mieux diversifiés en nature de clientèle comme en classes d’actifs. Compte tenu du contexte actuel, cette tendance devrait perdurer voire accélérer.

Gestion ISR

De stratégie de niche, la gestion ISR est devenue Mainstream. Cette gestion n’a pas attendu le Covid-19 pour agir et depuis plusieurs années, intègre un certain nombre de critères extra-financiers dans ses décisions d’investissement encouragée en cela par les nouvelles exigences des autorités de Tutelle (AMF en particulier). Ce mouvement devrait se renforcer encore, tant sur les aspects environnementaux que sociétaux.


Ces évolutions, sans doute nécessaires, ont pour conséquence de modifier l’écosystème. Il est devenu plus exigeant quelles que soient les catégories d’acteurs : mastodontes ou boutiques qui exploitent des niches. De telles barrières à l’entrée sont de nature à décourager la création et l’innovation pourtant indispensables à la prospérité et au développement de l’écosystème.


La question des coûts de structure est désormais prégnante. Il ne faut pas le nier. Et l’amplitude de variation des indices* d’une année à l’autre amoindrit les marges de manœuvre de nombreuses sociétés de gestion entrepreneuriales notamment. Même constat pour les jeunes pousses prometteuses et innovantes qui sont à la fois handicapées par des coûts fixes élevés et par un déficit de développement.

 

Tous ces éléments ne militent pas pour un équilibre de notre écosystème. Alors comment préserver sa diversité ?


Il existe selon nous des solutions. Elles passent par une remise en question du mode d’organisation.
Un Asset Manager a pour ambition de générer les meilleures performances financières possibles pour ses clients. Pour y parvenir, il a encore l’obligation de se conformer à un schéma d’organisation complexe et coûteux par là-même.


L’Association française de gestion financière (AFG) en a pris conscience qui, dans son livre blanc sur la compétitivité, a présenté 40 mesures réparties selon quatre grands axes : accompagner l’innovation afin que la France devienne la référence en matière de gestion d’actifs numériques ; moderniser les infrastructures de marché afin que l’écosystème entourant les acteurs de la gestion d’ actifs soit plus dynamique et inventif ; revoir le cadre juridique et réglementaire ; réformer le cadre fiscal et comptable en rendant la fiscalité Française plus attractive.


MANCO.PARIS https://manco.paris (agrément en cours) s’inscrit pleinement dans ces objectifs.


Nous avons bâti un modèle innovant et adapté à tous les profils de gestionnaires d’actifs. Il contribue au maintien de la diversité de notre écosystème financier en apportant des réponses simples et concrètes aux exigences complexes auxquels les acteurs doivent répondre.


Cliquez sur le lien pour en découvrir les principales caractéristiques. Le calendrier de lancement sera dévoilé sous peu.